avec-papiers.be Rotating Header Image

4 ans après, les chiffres

Map Haïti (UN)Le Center for Economic Policy Research (CEPR) a publié une liste de chiffres à l’occasion de la commémoration du séisme. Consultez ce bilan très sec (en Anglais) qui vous fera probablement pâlir.

12 janvier 2010, fraîche dans la mémoire

DSC_2920_webLe douze janvier marquait le 4ième anniversaire du séisme de 2010. Le Collectif des organisations pour la Défense du droit au logement avait appelé à une marche dans les rues de Port-au-Prince pour commémorer la catastrophe et réclamer des logements décents. 4 ans après, le bilan officiel des personnes vivants dans des camps dénombre toujours plus de 146.000 personnes, le chiffre réel est sans doute plus élevé puisque certains camps ont été simplement retiré de la liste. La marche a également demandé justice pour Jean-Anil Louis-Juste, professeur à l’Université d’État et militant, tué par balles en pleine journée quelques heures seulement avant le séisme de 2010. Continue reading →

En Haïti, 4 ans après le tremblement de terre, les cicatrices tuent toujours

2014-01-11 13.12.37Un jour avant le quatrième anniversaire du séisme de 12 janvier 2010 le camp “Pèp Progresis” qui hébergeait 108 familles a été totalement consommé par les flammes. Au  moins trois morts sont à déplorer dont un enfants de trois ans. Une trentaine de personnes ont été transporté à l’hôpital. Le feu aurait commencé vers les 10 heures du matin dans un coin camp qui est collé avec Imprimerie Des Antilles, propriétaire du terrain. Le camp se trouvait presque à l’angle du Boulevard Toussaint Louverture (Route Aeroport) et La Piste. Les pompiers, arrivés sur place une bonne vingtaine de minutes après, n’ont pu empêcher le camp – caché de la vue par un mur d’environ trois mètres de hauteur – d’être complètement envahi par les flammes.

Continue reading →

Éclairage de rue

pap_081127_cr_electricite02La rue était éclairé hier soir. Après plusieurs tentatives système débrouille avec des lampadaires improvisés, puis la réparation des lampadaires de rue de la compagnie nationale EDH avec des ampoules pas cher, on est maintenant passé au stade suivant : des bonnes ampoules. Les fêtes de la fin d’année étaient l’occasion pour plusieurs voisins de s’investir dans ce projet de réparer l’éclairage de notre rue : l’argent rassemblé, cinq personnes pour grimper et soutenir les deux échelles noués  ensemble avec des cordes pour arriver à la hauteur des lampadaires et hop c’était réglé en moins de 2 heures de temps.
Continue reading →

Le salaire minimum

Ouvriers au Parc Industriel de Caracol. (c) 2012 Joris WillemsLes ouvriers de plusieurs usines de sou-traitance ont pris la rue au moins 3 fois la semaine dernière pour réclamer un salaire qui leur permet de vivre. Le salaire minimum pour ces ouvriers est aujourd’hui 200 Gourdes (1USD=41,4HTG) et serait fixé à 225 le premier janvier. Provoqués par la proposition du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) les ouvriers réclament 500 Gourdes et des aides sociales. En effet, avec tous les coûts de transport et de nourriture, l’éducation des enfants, la santé, le logement et autres, les 225 Gourdes paraissent une autre insulte aux ouvriers de la sou-traitance.
Continue reading →

Je ne parle pas flamand

flamandCertains l’ont peut être constatés, avec des intervalles entre les publications qui dépassent des fois les 2 mois ce blog s’était endormi. L’une des principales raisons de cette non-activité était ma propre motivation. Ce site était principalement écrit en néerlandais. Peu de gens parlent cette langue et seulement une petite minorité de ces gens s’intéressent dans ce qui se passe en Haïti. De plus pendant les cinq dernières années en Haïti je me suis posé plusieurs fois la question pourquoi j’écris dans une langue que les gens du pays ne comprennent pas. Ça serait beaucoup plus intéressant de pouvoir partager avec eux mes impressions. A partir d’aujourd’hui je publierai donc principalement dans l’une des deux langues officielles du pays: le français. Continue reading →

“Arrestatie” en “bevrijding” van opposant

André-MichelOp 23 oktober  werd advocaat en oppositielid André Michel  in de Haitiaanse hoofdstad Port-au Prince door de politie  opgepakt, op onduidelijke gronden. Een dag later wordt hij met de steun van senatoren van de oppositie uit het gerechtshof waar hij vastzat “bevrijd”, waarna de autoriteiten verklaren dat hij ”zich onttrekt aan de rechtsgang”.

Continue reading →

UN stonewalls reporters on cholera

In this excellent documentary Al Jazeera’s Sebastian Walker tries to investigate why the UN, despite all existing evidence, still denies its responsibility on the cholera outbreak in Haiti that cost the lives of over 9000 people so far. From the region where the first cases where registered, nearby a Nepalese UN basis, he travels to Port-au-Prince where he is advised by the head of MINUSTAH to go to the New York headquarters for further explanations. There he is stonewalled by UN spokespersons and eventually even the Secretary General himself. A sad example of the total lack of accountability of the international community.

Water

Zomer in Port-au-Prince. Temperaturen lopen regelmatig op tot in de 30°. Soms lijkt de ventilator wel een heteluchtblazer. Regenen doet het amper. Vorige week nog eens even. Net genoeg om een derde van een regenton van zo’n 240l bij te vullen die ik meestal gebruik om de planten te gieten. Vanavond raakte die regenton gelukkig genoeg nog eens helemaal vol. Om een idee te geven: zelfs de bomen in de buurt hingen er belabberd bij onder een laag lichtbruin stof. In de maand mei dreigden de wolken soms, maar de regen viel zelden in de buurt waar ik woon. Sinds april heeft het misschien een keer of vier écht geregend, met nog enkele korte verfrissende vlagen tussendoor. Die korte vlagen waren goed om het stof even weg te wassen, maar nauwelijks meer dan dat, het resultaat in de regenton was vaak minimaal. In de provincie regende het intussen gelukkig genoeg wel. Als de oogst van juni dit jaar getroffen had geweest door een droogte had het een 4e ramp voor de landbouw betekend op één jaar tijd na de drie van vorig jaar: droogte en twee tropische stormen – Isaac en Sandy. Continue reading →

Woningnood houdt aan

(avec-papiers.be – Radio Centraal) – Meer dan 3 jaar na de aardbeving van 12 januari 2010 wonen volgen de IOM nog haast 350.000 mensen in tentenkampen. Eén vijfde van hen leeft met de dreiging van gedwongen ontruiming. Sommige families die op publieke plaatsen leefden ontvingen weliswaar 500 USD voor herhuisvesting, maar die som is vaak te klein om een kamer te huren voor een jaar. Velen trekken dan ook elders nieuwe krotten op, op plekken waar niet gebouwd mag worden, zoals op het 5000 ha groot terrein ten noorden van Port-au-Prince, dat kort na de aarbeving publiek terrein werd gedecreteerd. Op enkele beperkte initiatieven na blijft een herhuisvestingspolitiek 3 jaar na de aardbeving ontbreken. Toch zijn er ook goede voorbeelden waaruit lessen getrokken kunnen worden.